Du 1er au 30 juillet

Les photographies de Jean-Jacques Flach

« Sāmaṇera vers le chemin de l’éveil»
Le Myanmar se considère comme la « terre sainte » du bouddhisme, le Birman consacreraitentre 10 à 20 % de ses revenus à l’entretien des pagodes.
C’est dans le nord du pays que je décide de rencontrer, de comprendre et vivre parmi lesSāmanera afin de percevoir les sensations d’un autre différent.
Tout commence par l’apprentissage, le collectif et le respect de chacun.
« Sāmanera vers le chemin de l’éveil » présente des adolescents qui font le choix de se tourner vers la lumière dès leur plus jeune âge. C’est cette lumière qui rend la vie belle etsouhaite leur assurer que la joie peut-être en tout…
L’exposition vous emporte dans un monde de traditions et de détachements, où des enfants vont rompre leurs liens familiaux afin de s’assurer une vie meilleure mais aussi de laisser place à un mode de vie plus humble et cheminer à la rencontre du savoir et de compassion.
C’est aussi un moyen d’accéder à l’éducation pour les enfants pauvres issus des campagnes isolées, ils apprennent à vivre ensemble en se faisant des amis dans ce nouveau groupe,découvre l’éducation, les jeux, le travail collectif. Les jeunes Birmans, filles ou garçons de 7 à 14 ans environ, entreprennent ainsi leur noviciat.
En Birmanie chaque garçon devrait effectuer une période plus ou moins longue, d’une semaine à plusieurs mois, voire de plusieurs années en tant que novice dans un monastère.
Si la lumière est ce qui fait le lien entre les Hommes et les Cieux, le Myanmar en est sans doute le temple. Un espace sacré, protégé et hors du temps !
Les Sāmanera ont un statut particulier : il existe un vocabulaire spécifique pour s’adresser à eux. Certains gestes sont interdits; on ne peut pas marcher dans leur ombre par exemple ou les pointer du doigt.
Les femmes ne sont pas autorisées à les toucher. Ils sont prioritaires et disposent de places réservées dans les transports.
Il fait vœu de pauvreté et de chasteté mais il peut à tout moment quitter la vie monastique et éventuellement recommencer quelques années plus tard.

Vernissage

Vendredi 9 juillet

de 17h30 à 20h

affiche expo-page-001.jpg

Ce foyer de vie pour personnes vieillissantes en situation de handicap est basé à St Sulpice-des Landes, près du Grand-Fougeray. Une dizaine de résidents s’adonnent à l’art avec bonheur et talent sous la houlette de Céline Thomas -Montanéra, artiste plasticienne. Le musée les met à l’honneur avec cette exposition de leurs créations.

https://www.foyerjacquesmichelez.com/

VERNISSAGE

 

Vendredi 3 juillet à partir

de

18h30