Eugène Aulnette

  • UN ARTISTE ENGAGE AU SEL DE BRETAGNE : EUGENE AULNETTE (1913-1991)

Artiste, militant culturel breton, écologiste, tiers-mondiste, Eugène marqua le Sel de Bretagne de son empreinte. Jusqu’à son décès en septembre 1991, il n’était pas rare de croiser ce personnage original et chaleureux, déambulant dans le bourg avec son âne, Chaton.

Après des études aux Beaux-arts de Rennes, il créa son propre atelier de sculpture en 1942, faisant en même temps le choix de rompre avec les milieux artistiques de la ville de Rennes. Travaillant le bois, le granit, le schiste et le plâtre, son œuvre trouvait essentiellement son fondement dans l’art chrétien et breton. En 1979, son talent fut récompensé par le Grand prix des Métiers d’Arts.

Artiste indépendant, Eugène était connu pour son attitude rebelle face au modernisme. Bien que souvent incompris, il fut précurseur dans bien des domaines et initia de nombreuses actions pour dynamiser sa commune. Beaucoup de personnes resteront à jamais marquées par sa personnalité.

 

  • BIOGRAPHIE

Fils d’agriculteurs, Eugène naît au Sel de Bretagne en 1913. Très jeune, il commence à sculpter avec son couteau, à remplir des cahiers de dessins, révélant des talents d’artiste dès son plus jeune âge. Entre 1930 et 1934, il étudie aux Beaux-arts de Rennes, puis travaille dans des ateliers rennais spécialisés dans l’art religieux et "folklorique".

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

A cette période, sa rencontre avec le sculpteur Mickaël Youenou est déterminante dans son engagement à la cause bretonne. Mais Eugène est aussi profondément mystique. Ainsi, dès 1937, il réalise un chemin de croix à Saint James dans la Manche.
Parallèlement à sa pratique artistique, Eugène est un grand sportif pratiquant la gymnastique (à la TA de Rennes) et le football.
C’est pourquoi, en 1937, il crée une équipe au Sel baptisée « l’Etoile sportive ».
En 1940, il épouse Gabrielle (décédée en septembre 2010) avec qui il vivra dans la maison appelée « An Doen Vras » située derrière le musée. C’est là qu’il crée son propre atelier de sculpture en 1942, faisant le choix de rompre avec les milieux artistiques de la ville de Rennes, et de renoncer à son poste d’enseignant aux Beaux-arts. Il faut savoir qu’Eugène est un artiste indépendant, doublé d’un esprit rebelle. Rebelle face au modernisme, il collecte objets et outils du « vieux temps », et crée en 1958 le « Musée des arts et traditions populaires » à la mairie du Sel.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il défend les chemins creux, en s’opposant au remembrement autoritaire, à travers des actions personnelles originales(plantations de Gwen ha du, d’arbres sur la commune, de croix pour signaler un chemin boisé disparu). En 1975, les chemins de petite randonnée -dont il est l’initiateur et le défricheur- sont devenus réutilisables.
Bien que souvent incompris, c'est en précurseur qu'il agit dans bien des domaines. Dans les années 60, il crée le Syndicat d’initiative et est à l’origine de la Maison des jeunes « Ty ar re yaouank », du club sportif « Ar men », des fêtes Occitanie-Bretagne, des veillées aux châtaignes, du feu de St Jean, ainsi que de la restauration de la chapelle Ste Anne. Il prend aussi l’initiative de la création d’un petit terrain de camping libre et gratuit. Beaucoup de personnes, qui s’y sont arrêtées, resteront à jamais marquées par la personnalité d’Eugène ; certaines se sont même fixées définitivement dans le secteur du Sel suite à leur rencontre, notamment Jean, le vannier, et sa grande famille.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


L’artiste travaille le bois, le granit, le schiste, le plâtre et son œuvre trouve essentiellement son fondement dans l’art chrétien et breton ; il réalise de nombreuses statues de Saints et de Saintes (Ste Anne de La Clarté en granit à la Couyère, ND de la Croix à Bourg des Comptes, etc.), ainsi que des personnages de l’histoire bretonne (St Convoiwon à Comblessac).
Il participe à la restauration d’édifices religieux (chapiteaux en pierre blanche de Notre Dame de Bonabry à Fougères), sculpture de croix (Croix de La Mission à La Couyère), réalisation de chemins de croix (à St James dans la Manche)...
Mais sa fougue créative s'exprime aussi à travers des objets du quotidien qui lui tombent sous la main : sculpture sur mobilier et sur petits objets utilitaires, sur linteaux de portes et de cheminées, etc.


En 1979, son talent est récompensé par le Grand prix des Métiers d’Arts.
Eugène décède le 27 septembre 1991, sans voir l'aboutissement de son combat pour la sauvegarde des chemins, puisque ce jour symbolique est aussi celui de l'inauguration officielle de l’ensemble des circuits de randonnées du Sel de Bretagne par le Président du Conseil Général d’Ille et Vilaine.

A télécharger

Musée Eugène Aulnette. 2, rue Nominoë. 35320 Le Sel de Bretagne. Tel. : 02.99.43.14.40. Courriel : amiseugene@gmail.com

© 2014. Site réalisé par AME

Visitez notre page facebook

  • w-facebook
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now